Par Renaud Chevalier

Offensive, Marine Allione s’est jouée des équipes World Tour. La Française s’est échappée pendant plus de 70 kilomètres à l’avant de la course avec 5 autres coureuses. Dans le même temps, Karolina Perekitko a assumé son statut de leadeuse. Elle termine dans le groupe de tête. Compte-rendu d’une journée mouvementée.

Marine Allione : « C’était la consigne du jour».
À peine deux kilomètres de course effectués et la française s’échappe en compagnie d’Idoia Eraso (Laboral Kutxa-Fundación Euskadi) et d’Angela Oro (Bepink-Bongioanni).«

C’était la consigne du jour » affirme-t-elle. Vers le kilomètre 25, elle est rejointe par Silvia Zanardi (Human Powered Health), Valeri Demey (VolkerWessels Women’s Pro Cycling Team) et Audrey De Keers-maeker (Lotto Dstny Ladies).

L’écart se rapproche des trois minutes à 89 km de l’arrivée. Elle est reprise à 42 km de l’arrivée pour un total de 73 kilomètres d’échappée.


Marine Allione dans l’échappée du jour, sur la deuxième étape de la Vuelta.
© Winspace / Marco Photographie


Jérémy Bellicaud : « Elles se sont bien battues pour prendre
l’échappée et protéger Karolina»
Karolina Perekitko parmi les favorites. Floraine Bernard à terre. L’ambivalence d’une équipe. À 44 kilomètres de la ligne d’arrivée, la Française chute sans gravité. «Elle ne s’est pas fait mal sur la chute. Nous verrons dans les prochains jours comment évolue son état de forme » souligne Jérémy Bellicaud, directeur sportif.
Devant, Karolina ne faillit pas : «Aujourd’hui, l’objectif était d’être protégée jusqu’à l’arrivée et ne pas perdre de temps. J’étais bien, tout s’est passé au mieux et je n’ai pas chuté» confirme-t-elle. Elle se classe 54ème.

L’équipe au départ de la seconde étape de la Vuelta Femenina à Bunyol.
© Winspace / Marco Photographie

Aurela Nerlo : « Nous attendons avec impatience les prochaines étapes »
«Je suis heureuse que nous ayons pu aider Karolina. Marine a passé la majeure partie de l’étape dans l’échappée. Elle était très forte. Aujourd’hui, il pleuvait et il y a eu beaucoup de chutes. Juste avant la montée, Floraine a chuté. Moi non, mais j’ai dû m’arrêter pour éviter la chute. Nous attendons avec impatience les prochaines étapes et nous ferons de notre mieux.»

03 mai, 2024