Par Renaud Chevalier

Alors que Noémie Abgrall s’est échappée en solitaire pendant près de 80 km, Karolina Perekitko a décroché son tout premier podium de la saison sous ses nouvelles couleurs (3 ème). Une partition collective réussie. Compte-rendu.

Noémie Abgrall sensationnelle : lauréate du prix de la combativité, vainqueure du classement par points de la montagne et du sprint.

Dès les premiers instants de la course (kilomètre 3), la Française prend les devants. Le début d’une longue épopée. Seule, elle remporte le premier sprint de la journée, à 102 kilomètres de l’arrivée. Son avance s’accroit à 4’20’’. Bis repetita au sprint 2 et 3. Dans le même temps, elle passe en tête à l’Alto del Mirador de La Amatista (1km à 6,6%), première difficulté de la journée, catégorie 3. Idem 9 kilomètres plus tard, à l’Alto de Las Hortichuela (4,4km à 5,1%, catégorie 2). Reprise après 80 km en solo, elle se retrouve dans un groupe de 11 coureuses, composé notamment de la polonaise Aurela Nerlo. Son panache est récompensé : elle remporte trois prix (combativité, classement par points du sprint et de la montagne).

Karolina Perekitko impitoyable : une prestigieuse troisième place.

3 secondes. Le temps qui sépare Karolina Perekitko de la vainqueure du jour, Olivia Baril (Movistar). Dans un final aussi indécis qu’éprouvant, la Polonaise de 26 ans a su sortir du peloton dans les derniers 800 mètres en compagnie d’une petite dizaine de coureuses. «Je préfère les courses dures avec beaucoup de montées, j’aime aussi les longues montées» affirme-t-elle. Un constat vérifié : elle se classe troisième, devançant de 5 secondes Nadia Quagliotto (4ème). Remarquable.

Une première pour Julia Aubry

Leadeuse individuelle de la Coupe de France N1 2023, la Française a effectué sa toute première course de la saison ce dimanche. Absente lors du Challenge de Majorque, elle termine la course en étant 36ème.

27 janvier, 2024